Accueil

Informations sur le verger

Les variétés d'agrumes

Des goûts et des couleurs

Clémentines et pépins

Agrumes et porte-greffes

La taille des agrumes

Les indésirables au verger

Créer un verger d'agrumes

Oranges à couteau

Manger et être mangé

De notre correspondant spécial en Chine

De la terre à l'assiette - actions de sensibilisation

Le BRF

Verger - actualités et faits divers

Clémentines confites

Liens

Interview de Sylvestre Orange, arbre d'Arcadia

Pièges à frelons

 


   TAILLE DES AGRUMES

LA TAILLE DES AGRUMES

 

1/ INTRODUCTION : Faut-il tailler les agrumes ?

 

1.1/ Vu sous langle de lthique

Bien quun arbre parle peu, et ne manifeste pas davantage ses sentiments, on peut simaginer sa place et se dire que la taille peut tre une opration traumatisante pour lui. Ce qui amne supposer que plus la taille est modre, mieux a vaut. En esprant quainsi de surcrot le travail faire sera plus rduit ; mais en fait, il nen est rien, et une taille  douce  est en ralit plus longue effectuer quune taille plus svre.

Certaines religions dites primitives (animisme, chamanisme, etc. .) considrent que toute entit (donc les vgtaux, et en particulier les arbres) a une me. La taille peut alors apparatre comme une action pas trs gentille leur gard. Dans ces cas-l, quelques paroles d'excuses, ou une ou deux offrandes, peuvent rgler le problme. Quoi qu'il en soit, aucune religion ma connaissance nmet de rserves quand la lgitimit de consommer des produits vgtaux. Mais de toute faon, le ct thique nest pas le sujet du prsent texte.

 

1.2/ Vu du point de vue de lutilit

La ncessit de la taille nest pas universellement reconnue. Selon Masanobu Fukuoka[1] :  Permettre un arbre fruitier de suivre sa forme naturelle est le mieux. Larbre portera des fruits chaque anne et il nest pas ncessaire de le tailler. Un agrume suit le mme modle de croissance quun cdre ou un pin, cest--dire un seul tronc central poussant droit avec des branches stendant alternativement.[]. Si on fait pousser les arbres selon un modle de dveloppement artificiel et si on les abandonne dans cet tat, les branches senchevtrent et les insectes font des ravages.[] Mais si les arbres sont corrigs graduellement, ils retrouveront finalement peu prs leur forme naturelle. Les arbres deviennent plus forts et les mesures de contrle des insectes inutiles. Si on plante un arbre avec soin et si on lui permet de suivre la forme naturelle ds le dbut, il nest pas ncessaire de le tailler ni de le pulvriser. La plupart des plants ont t lagus ou leurs racines ont t endommages la ppinire avant dtre replants au verger, ce qui rend llagage ncessaire depuis le dbut. .

Conclusion : dans le cas le plus gnral, il faut tailler.

 

1.3/ Taille et psychologie de larbre

Que larbre ne manifeste pas ses sentiments ne signifie pas obligatoirement quil nen a pas. Jai ou dire que la fructification tait lie linstinct de reproduction (les fruits portant les organes de reproduction, en loccurrence les ppins) ; que donc un arbre un peu stress, pas trop en forme, aura tendance produire davantage, ressentant la ncessit de se reproduire pour perptuer lespce. Il y a l bien sr une logique ne pas pousser trop loin. Mais des considrations de ce genre nentrent pas non plus dans le cadre de la prsente tude, et on nvoquera donc pas ici la pertinence de lventuelle mise en place dune cellule dassistance psychologique pour les arbres au moment de la taille[2].

 

1.4/ Pourquoi tailler?

1.4.1/ Au premier niveau, l'objectif - primaire - de la taille est d'optimiser la rcolte, d'une anne l'autre, tout en assurant la prennit de l'arbre.

1.4.2/ Pour rpondre l'objectif fix ci-dessus en 1.4.1, on va essayer de faire en sorte que l'arbre soit dans la meilleure "forme" possible, dans tous les sens du terme (pour ma part, je me refuse absolument prendre en compte l'ventualit d'une "prime au stress"). Les arbres prosprent grce la photosynthse, permise par l'accs du soleil aux feuilles. La taille doit donc permettre l'arbre de porter un maximum de feuilles susceptibles d'tre au soleil, au moins une partie de la journe. Un des moyens de raliser cet objectif consiste claircir l'arbre, de faon permettre aux rayons du soleil de pntrer l'intrieur, pour y atteindre, comme dit ci-dessus, un maximum de feuilles. Bien sr, on ne va pas claicir en supprimant des branches au hasard. Un autre lment prendre en compte est la circulation de la sve, qu'il importe de ne pas contrarier.

 

1.5/ En pratique

Un arbre non taill met, dune anne sur lautre, des charpentires dans toutes les directions, elles sentrecroisent, se gnent mutuellement. Lintrieur de larbre devient un enchevtrement inextricable qui ne reoit plus la lumire du soleil, les branches se desschent et les rcoltes diminuent. La taille permet dviter ces problmes, en assurant la discipline. Un peu comme l'arme, un peu comme "je ne veux voir qu'une seule tte", mais en sens inverse, puisqu'il s'agit l de voir toutes les feuilles.

La faon dont la taille est effectue conditionne la rcolte.

 

En ce qui nous concerne, nous effectuons une taille annuelle sur clmentiniers, orangers, mandariniers, pomelos, mais parfois tous les deux ans seulement sur les citronniers (plus par manque de temps que par conviction).

 

 

2/ TECHNIQUE DE LA TAILLE DES AGRUMES

 

Il faut rester modeste, et avoir conscience que la taille des agrumes nest pas une science exacte. Il nexiste pas une faon  idale  de tailler un arbre ; si on pouvait retailler un arbre quon vient de tailler, on ne le taillerait sans aucun doute pas exactement de faon identique. Le tailleur pourra samliorer, dune anne sur lautre, au vu des rsultats de la taille ; rsultats qui sont, bien sr, trs difficiles constater

 

2.0/ Oprations pralables

Avant de commencer tailler, il est intressant de savoir ce qu'on va faire du produit de la taille, dit "bois de taille" ou "brouts". Quelle que soit la mthode choisie (voir ci-aprs le chaptre "Aprs la taille"), il me semble prfrable, avant la taille, de dbroussailler (en fait, couper l'herbe) sous les arbres, pour pouvoir ensuite plus facilement collecter les brouts. Et ensuite taler BRF ou engrais.

Nous utilisons une dbroussailleuse fil rotatif., efficace sur l'herbe, inefficace sur un mlange d'herbes et de brouts, lesquels contiennent des branches plus ou moins grosses. Et nous laissons l'herbe sur place.

 

2.1/ Outils de taille

 

On utilise des scateurs manuels ou lectriques, des brancheurs, des scies, en fonction de la taille de la partie couper Le scateur doit tre tenu de faon ce que le cot tranchant se trouve du ct de larbre, le ct non tranchant (qui crase) du ct du rameau enlev.

Il est primordial que les outils de taille soient dsinfects avant usage, afin dviter de transmettre virus, champignons, maladies dun arbre lautre. On peut dsinfecter la flamme ou dans leau de javel pure. Mettre des gants est indispensable pour protger les mains des risques de coupure causes par le scateur, car dans certains arbres touffus, on ne voit pas toujours en mme temps et les mains et le scateur ; et aussi pour se protger des pines, dans certains arbres.

 

2.2/ Taille de formation

 

Principe : obtenir une charpente solide, are, avec des dparts de charpentires rpartis en hauteur et en toile autour du tronc. La forme gnrale tant une sorte de sphre garnie de ramifications intrieures rparties en couches successives dans le feuillage.

Le jeune arbre peut parfois pousser vite. Equilibrer la charpente de larbre ds la plantation, si possible la fin de lhiver. Dgager en bas sur 60 cm, conserver 3 charpentes, puis 3 sur chacune, etc. En tout 3 couronnes successives ; enlever toutes charpentes en plus.

Un jeune arbre est plus sensible aux rayons du soleil. On peut, dit-on, le protger de ce risque en le blanchissant au vinyle ou la chaux[3].

 

2.3/ Taille annuelle dentretien ou de fructification

 

Objectifs : obtenir une production rgulire et favoriser le renouvellement du bois.

Il me semble qu'une taille modre est gnralement prfrable. Une taille trop svre namne pas une rcolte plus importante, mais la pousse rapide de nombreuses branches souvent verticales (gourmands) sans intrt pour la fructification. Certaines peuvent cependant savrer utiles, par la suite, pour remplacer du bois ancien ou mort. Il faut cependant probablement nuancer en fonction des arbres ; d'aprs mon exprience, il semble par exemple que les clmentiniers supportent une taille plus svre que les kumquats. Laquelle taille svre donnera, dans le cas de certains clmentiniers (observation effectue sur des Caffin), un nombre moindre de fruits, mais de plus grosse taille (c'est d'ailleurs toujours le cas, les fruits sont plus petits s'ils sont trs nombreux, plus gros s'ils sont peu nombreux).

 

La premire tche consiste liminer tout le bois mort, qui encombre l'arbre et contrarie un dveloppement harmonieux.

 

Ensuite, toute la difficult consiste dans le fait quil nexiste pas de rgles strictes ; lefficacit de la taille dpend du jugement de loprateur.

 

Chez les agrumes, chaque bourgeon peut voluer en un an en produisant une pousse susceptible de porter des fleurs qui donneront un ou plusieurs fruits terminaux. Les fleurs sont portes par des pousses de lanne prcdente et, en plus faible proportion, par des pousses de l'anne (pousses dun vert clair, ou violettes pour les citronniers) provenant de bourgeons qui dmarrent au printemps et produisent une ou plusieurs fleurs leur extrmit. Toutes les pousses de printemps peuvent tre fructifres. Celles qui donnent les plus beaux fruits sont ports par les rameaux de lanne prcdente, donc sur du bois g dun an. Les bois plus gs portent des rameaux donnant des fruits de plus petit calibre. Le bois doit donc se renouveler.

 

Avant de commencer la taille (et a fortiori pour la taille de formation), il convient de faire le tour de larbre en essayant dimaginer ce quil deviendra aprs la taille et si possible dans un futur plus lointain, et de faire des choix sur ce qui doit tre conserv ou supprim, en gardant lesprit lobjectif de permettre une meilleure alimentation des lments conservs. Pour ce faire, la sve doit tre rpartie dans larbre de faon lui assurer une continuit de circulation (simple logique hydraulique). A cet effet, le diamtre des branches doit diminuer progressivement, sans jamais aboutir une diminution brutale. Ni un changement brutal de direction. On ne doit donc pas supprimer des branches vigoureuses au bnfice de brindilles.Pour l'arbre, tout autant que la photosynthse, la circulation de la sve est vitale ; il importe donc de faire en sorte quelle soit assure dans les meilleures conditions possibles, en particulier en vitant de lenvoyer dans un mur. Ce qui est leffet obtenu si on coupe brutalement une grosse branche. Lafflux de sve lextrmit du moignon va alors aboutir la formation dun faisceau de pousses qui, ne pouvant suivre la direction normale vers lextrieur de larbre puisquelle a t coupe, vont partir dans toutes les directions, perpendiculairement au moignon voire en direction de lintrieur de larbre, rarement dans la bonne direction puisquelle a t ferme[4].

 

La taille ne doit pas, dit-on, diminuer le volume extrieur de larbre. Cependant, dans le cas particulier o deux arbres sont entremls parce quils ont t plants trop prs lun de lautre, on sera amen rduire le volume extrieur de chacun, afin de ladapter lespace disponible.

 

Lanne o larbre produit beaucoup, ne pas le tailler ou trs peu ; lanne o il na pas produit, le tailler un peu plus.

 

Pendant la taille, il est prfrable de faire tomber terre au fur et mesure les branches coupes, pour savoir o on en est. Quand la taille est termine, finir d'liminer du feuillage les dernires branches coupes (les "brouts")..

 

La taille, donc, doit tre mene de faon arer le feuillage et permettre au soleil de pntrer lintrieur de larbre. Ce qui amne privilgier les branches qui se dirigent vers lextrieur de la ramure (cette opration est plus facile si loprateur pntre lintrieur de larbre, car on y voit mieux le sens des branches), et supprimer celles qui se dirigent vers lintrieur de larbre (quand la densit des rameaux est trop importante) ou qui croisent les prcdentes (il sagit de  peigner , de  dtricoter ). En ce sens, on peut dire que la taille doit intgrer des proccupations dordre esthtique. Les branches conserves doivent tre harmonieusement rparties, et chacune doit disposer de son  espace vital . Les branches conserves prioritairement sont celles qui suivent un trajet "logique", lequel sera le plus court trajet du centre de l'arbre vers l'extrieur, en monte lgre ou moyenne. Les branches montantes sont en gnral les plus vigoureuses, la sve ayant plutt tendance monter (noter qu'il existe des arbres port tombant, comme certains pomelos. Il faudra tenir compte de cette particularit lors de la taille). Eclaircir si les branches sont trop proches les unes des autres ; supprimer les rameaux chtifs (qui souvent donc pointent vers le bas, et les rameaux verticaux (gourmands) qui feront du bois mais pas de fruits. Cependant les gourmands bien placs pour assurer le renouvellement du bois seront conservs. Les pousses supprimes doivent tre coupes ras (il ne doit pas rester dergot ou chicot - de taille), donc leur dpart, et jamais mi-longueur. Il pourrait tre tentant, pour arer lintrieur de larbre, de le tailler en gobelet[5] (cest dire de supprimer toute branche feuillue lintrieur de larbre, en ne conservant que le pourtour) ; cette technique, plus facile mettre en uvre, est envisageable, mais entrane une diminution de la rcolte. Il est bien sr intressant de faire en sorte que lexploitant puisse pntrer lintrieur de larbre, pour faciliter la rcolte, et la taille. Il faut viter de faire des trous dans la ramure ; aprs la taille elle doit rester continue quoique are (mais erreur ne serait pas trs grave ; les trous se rebouchent vite tout seuls).

 

Aprs avoir t le bois mort, observ larbre et dfini les grandes lignes de la taille, on commence par le  gros uvre  (lments de diamtre plus important) et on termine par les finitions.

Commencer plutt par le bas (ce que jappelle  faire la barbe ). Supprimer les branches basses qui penchent vers le bas. Cest un moyen de renouveler le bois ; lanne suivante, les branches du dessus auront pris leur place.

 

Les pousses fructifres devraient tre rparties rgulirement sur les branches. Laisser les pousses  couronnes  (avec fleurs). Sinon, si elles sont vigoureuses, les tailler quatre feuilles. En laisser tous les 10 cm.

On peut laisser une branche sans feuille, pour les futurs rameaux.

 

Chez les agrumes, on constate souvent un nombre important de pousses lextrmit des rameaux, plus particulirement sur ceux qui ont t taills lanne prcdente. Phnomne frquent sur clmentinier, moins sur citronnier. Il est ncessaire dclaircir ces touffes. Oter une tige sur deux ou 3.

 

La taille doit tre adapte pour chaque varit dagrumes.

Le mandarinier se divise davantage par nature. Ne pas hsiter tailler la cisaille, former des couronnes.

Lime, limette : mme taille que le citronnier.

 

Les principes gnraux consistent donc en :

-         la formation dune charpente vigoureuse

-         la constitution de branches porteuses jeunes, bien alimentes, rparties aussi rgulirement que possible sur les charpentires

-         le remplacement des rameaux gs par du bois jeune qui portera la fructification de lanne suivante.

 

Rsum du droulement des oprations de taille (par exemple[6]) :

-         1/ enlvement du bois mort

-         2/ suppression des branches basses qui penchent vers le sol

-         3/ taille de la partie de larbre hauteur dhomme (couronne basse), depuis le sol

-         4/ taille de la (ou des) couronne(s) suprieure(s) depuis une chelle

-         5/ taille depuis lintrieur de larbre, plus particulirement de la cime non accessible lchelle

A chaque opration ci-dessus correspond un tour complet de larbre. Les dbutants pourront avoir intrt, pour les oprations 3 & 4, faire plusieurs tours de larbre, le premier tour servant enlever les rameaux les plus importants, le second faire la finition. Faire deux tours est une technique plus longue, mais permet de mieux visualiser en taillant petit petit et parfois dviter des erreurs irrattrapables (une branche coupe ne peut pas tre recolle).

 

3/ EPOQUE DE LA TAILLE

 

Tailler aprs la fin de la rcolte, et aprs les grands froids, soit en gnral partir de la fin fvrier. Le meilleur moment est fvrier-mars. En avril, on commence apercevoir les futures fleurs, et il est dj plus difficile de rester impartial (la taille ne doit pas tenir compte des dites fleurs). On ne taille pas pendant la floraison (qui se produit en gnral vers le mois de mai), mais cest plus par tradition (et pour ne pas dranger les abeilles ?) que pour des raisons techniques. On peut tailler tant quil fait chaud, au moins jusquen septembre[7]. Cependant, il est prfrable de tailler avant la floraison, parce quensuite, les oprations de taille risquent dtre encore plus influences par lapparition des futurs fruits, et de ce fait on risque de laisser des lments qui auraient t supprims si on avait taill plus tt ; en matire de taille, il ne faut pas  faire de sentiment . Ce qui est parfois trs difficile, nous ne sommes que des tres humains (faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !). Mme quand on sait que l'influence sur la rcolte sera nulle, il peut tre dur de couper une branche mme tordue, mme dirige dans une mauvaise direction, de surcrot entrelace avec d'autres, quand elle est charge de fleurs ! On voit aussi, serait-ce possible, qu'il pourrait y avoir un conflit d'intrt[8], sur ce coup-l, entre l'arboriculteur, qui n'a aucun intrt laisser trop de fleurs, et les abeilles (et donc l'apiculteur[9]) qui n'en ont jamais de trop !

 

4/ TAILLE ET EPINES

 

De lutilit des pines : certains agrumes sont pineux, dautres non. Lexplication suggre par A. de St-Exupry pour les pines des roses , savoir quil sagirait de pure mchancet de la part de la plante, ne nous semble pas plus crdible quelle ne lavait t pour le Petit Prince. Les explications plus scientifiques invoquent plutt la protection contre la chaleur, en particulier par la diminution de lvapotranspiration (on parle alors plutt des plantes quon trouve en milieu tropical, par exemple type cactes, les pines remplaant les feuilles), et contre les herbivores (tiens, on revient un peu lexplication de St-Ex !). Quoi quil en soit, les pines constituent un souci au niveau de la taille, et tailler de lintrieur un oranger Moro touffu et exigu est une tche digne d'un fakir. Faut-il pour autant couper toutes les pines considres comme gnantes pour rendre la taille plus confortable ? La vraie question tant de savoir si la suppression des pines est susceptible de poser des problmes larbre. Ladite question reste ouverte, je nen ai pas la rponse.

 

5/ APRES LA TAILLE

La troisime mi-temps n'est pas de mon ressort, et d'ailleurs il est un peu tt, le travail n'est pas fini. Il reste encore une tche effectuer : s'occuper des bois de taille, qui jonchent le sol dans tout le verger. On peut bien sr le laisser sur place, mais c'est peu pratique, a va gner un jour ou l'autre pour mettre l'engrais, si on met de l'engrais, ou pour toute autre opration. Il est a priori prfrable de les collecter et de les regrouper. Ceci admis, plusieurs solutions, sont possibles :

-         la meilleure mon avis consiste broyer ces dchets vgtaux pour les redonner en pture vos arbres, sous forme de BRF (voir article spcifique), ou les composter.

-         la plus mauvaise solution consiste les brler (Parfois la rglementation interdit de brler. On peut alors s'en dbarrasser en les emmenant la dchetterie, mais ce n'est gure mieux, a priori. Ils finiront alors aussi probablement brls).

-         on utilisait autrefois les brouts de bigaradiers en parfumerie, pour en extraire une essence appele essence de petitgrain ; solution potentiellement intressante, surtout si votre verger est complant, en tout ou en partie, de bigaradiers.

Je n'ai pas abord la question de la cicatrisation des plaies de tailles ; ce sont des portes d'entre potentielles pour des micro-organismes ventuellement pathognes, et donc plus la cicatrisation est rapide, mieux a vaut. Pour la cicatrisation des plaies importantes (quand on coupe des branches de diamtre important), on trouve des produits dans le commerce. Il semble qu'ils aient la fois des avantages et des inconvnients. Pour ce qui nous concerne, et quelle que soit la taille de la branche coupe, nous ne mettons rien sur la coupure.

 

6/ CONCLUSION

Si vous avez bien intgr tout ce qui prcde[10], vous tes prt(e)(s) passer la pratique. Vous tes donc plant devant un arbre (un agrume, videmment), un scateur en main, et vous observez un rameau avec perplexit. Car vous venez de vous rendre compte quen suivant les prescriptions du texte, vous avez plusieurs raisons de le couper, et tout autant de raisons de le garder. Pas daffolement, ceci est normal, car ici intervient la notion de  feeling  (terme anglais quon pourrait traduire en franais avec une bonne approximation par  pile ou face ). Suivre son inspiration, tailler lger au dbut ; ne jamais couper de grosses branches sans tre sr quon ne va pas le regretter aussitt aprs (je me rpte : on ne recolle pas ce qui a t coup). Avec un peu de pratique, les pices du puzzle finiront par sassembler delles-mmes.

Ne pas oublier que toutes les rgles sont faites pour souffrir des exceptions, qui sont parfois lgitimes, et celles cites ci-dessus ny chappent pas.

 

PS J'ai dcrit ci-dessus ce que je fais, depuis quelques annes, et ce aprs plusieurs annes de perplexit contemplative, et d'essais et d'erreurs, de lectures et questions diverses ; j'en estime le rsultat satisfaisant ; je ne mettrais pas ma main au feu que c'est vraiment ce qu'il faut faire, qu'aucune autre mthode n'est plus efficace pour obtenir le rsultat souhait. N'a de conviction que celui qui n'a rien approfondi.Cioran

La perfection ntant pas de ce monde, ce texte est sans doute perfectible ; toute remarque constructive dans ce sens est bienvenue. Merci d'envoyer tout commentaire l'adresse arcadia@cuerq.net.

 

7/ Bibliographie

-         La culture des agrumes Ch. Boileau & L. Giordano Tacussel diteur Marseille

-         Les agrumes et les fruits exotiques G. de Ravel dEsclapon - Solar

 

Voir aussi le trs intressant texte sur internet concernant la  taille douce :

http://www.agencedesarbres.org/pages/la_taille.htm

 

mise jour au 10/04/2012



[1] La rvolution dun seul brin de paille, Guy Trdaniel diteur, p.84.

[2] Rappelons quil sagit ici dun article la fois technique et srieux, non mais sans blague (ndla).

[3] Bien que nous ne pratiquions pas le blanchissage, je ne pense pas que nous ayons jamais perdu un arbre cause des rayons du chaud soleil du Midi (ndla).

[4] On verra bien sr les choses de faon diffrente dans le cadre dune taille de formation, si le but est dobtenir, au contraire, des ramifications dans toutes les directions, pour conserver les plus intressantes comme futures charpentires (ndla).

[5] A rapprocher sans doute de la taille traditionnelle japonaise  en forme de verre sak , destine faciliter la rcolte (Fukuoka, La rvolution dun seul brin de paille, p.42).

[6] Cet ordre me semble logique, cest celui que je suis, mais on peut trs bien envisager un ordre diffrent ; par exemple, faire lintrieur avant lextrieur semble tout aussi lgitime.

[7] Note de Jean-Nol : il ne faut pas tailler pendant le repos vgtatif de l'arbre, on risque de le fatiguer en le sortant de sa dormance pour cicatriser. Par ailleurs, la taille en septembre octobre entrane une perte sur la production de l'anne.

[8] C'est donc le second, avec les ppins (voir article "Clmentines et ppins").

[9] En plus, dans le cas prsent, l'arboriculteur et l'apiculteur sont une seule et mme personne !

[10] Si par contre vous tes parvenu(e)(s) ce paragraphe sans avoir lu lintgralit du texte qui prcde, vous avez trich, a ne vaut pas, et je vous engage vivement retourner la case dpart